Quel attitude prendre avec un chien

Nous les chiens et vous les humains ...

Le respect et la politesse s’apprennent, même vis-à-vis de nous les chiens.

Entre nous, nous avons des formules de politesse bien précises, qui ne sont pas les mêmes que dans l’espèce humaine.

Nous les chiens, nous nous abordons toujours de côté en formant un demi-cercle, jamais de face et jamais les yeux dans les yeux, cela étant d’une grande impolitesse… pour vous autres humains, c’est tout le contraire, serrer la main sans regarder dans les yeux de l’autre est tout simplement déplacé.

Nous avons notre langage et vous avez le vôtre !

D’ailleurs à ce propos, mon ami Max me racontait lors d’une balade, qu’il déteste quand une main inconnue le caresse sur le dessus de la tête… « - C’est une caresse que je permets à mes maîtres, et seulement à eux, mais de la part d’un inconnu, je trouve cela malpoli ! La prochaine fois je risque de retrousser mes babines ! »

C’est vrai que mon copain de jeux est un peu "chatouilleux", et qu il vaut mieux pour vous humains, que vous restiez sur vos gardes lorsque vous le croisez ! Mais comment le reconnaître ?

- Si vous croisez un de mes congénères, accompagné de son maître, demandez toujours l’autorisation de le toucher.

- Lorsque vous vous approchez du chien, détournez le regard, mettez-vous sur le côté de l’animal et tendez lui votre main, en douceur, sans geste brusque.

Si le chien ne réagit pas, qu’il vous renifle ou vous lèche, le contact est fait et vous pouvez le caresser sur le poitrail, ou sur le côté, mais jamais sur la tête, c’est une marque de domination et d’oppression de l’humain, de même sur le museau, le dos ou le garrot. C'est également souvent stressant pour l'animal...

Si le chien se couche sur le dos, c’est peut-être par peur, et on ne sait pas comment il va réagir, s’il grogne ou qu’il soulève ses babines, alors il vaut mieux, tranquillement et sans mouvement brusque, vous éloigner.

Avec mes copains de petites races, il faut s’agenouiller, et procéder de la même façon. Très souvent les petits chiens marquent un mouvement de recul, ceci étant dans la plupart des cas, dû à ce sentiment d’oppression que vous exercez sur eux en vous penchant de tout votre corps, c’est une masse impressionnante qui leur arrive dessus, un grand monstre vu depuis dessous.

Soyez vigilants avec les enfants, et vous, en tant que propriétaires de chiens, veillez à ce que toute personne qui approche de votre animal, respecte ces règles d’usage.

Ceci est de mise, même si vous n’avez absolument aucune crainte vis-à-vis des chiens !

Un accident est vite arrivé et vous ne saurez jamais ce que nous avons dans la tête !

« Le secret de l’éducation réside dans le respect de l’élève » (R.W.Emerson)

Nous les chiens et vous les humains ... (suite)

Nous les chiens, nous aimons le contact avec vous autres les humains.

Nous aimons les caresses et les flatteries lorsque nous sommes détendus, et à tout moment nous adorons les récompenses verbales, les friandises, et les parties de jeu.

Nous aimons que vous preniez soin de nous, en nous brossant, en nous manipulant avec douceur, en contrôlant nos oreilles, notre truffe, nos yeux, nos dents, notre peau et nos pattes. Nous ne pouvons pas vous dire lorsque nous souffrons et notre seuil de tolérance à la douleur est beaucoup plus élevé que chez vous l’humain.

Lorsque j’étais encore un chiot, mon maître me manipulait en me prenant entre ses jambes et en me mettant dans une position agréable, autant pour lui que pour moi, il m’ouvrait la gueule, regardait dedans, auscultait avec minutie mes oreilles, il me palpait de partout, me soulevait les pattes, me faisait des extensions, m’écartait les doigts, regardait l’état de mes coussinets, et j’aimais ça, car bien souvent je m’endormais sur lui…j’ai appris ainsi à lui obéir en restant calme, c’est lui qui décidait du moment ou je pouvais me remettre sur mes pattes. Il m’a appris à avoir confiance en lui, en m’enjambant, en se mettant à califourchon sur moi et depuis, il me fait faire ces exercices régulièrement, j’aime cela, car il a de la satisfaction quand je lui obéis et pour moi c’est devenu naturel ! D’ailleurs, tous les membres de ma famille, du plus jeune au plus âgé, me manipule ainsi régulièrement et j’aime ça !

Si vous avez négligé ce côté-là, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Une séance « papouilles » par semaine est toujours la bienvenue, et quand je parle de cela avec mes copains chiens, ils espèrent tous que leur maître s’y mettra un jour !

Nous ne pouvons pas vous remercier verbalement, mais notre regard et les mouvements de notre queue sont assez parlants !

« Le chien a son sourire dans sa queue. » (Victor Hugo)