Vermifuger, un acte indispensable pour toute la famille

Les infestations de parasites internes, souvent appelés "vers", causent de nombreux troubles, de gravité variable chez l'animal, tels que : vomissements, diarrhées, retards de croissance, amaigrissement, nanisme, prurit anal, anémie, toux, pertes d'équilibre, coma ou mort.

Nos chiens peuvent être parasités à l'occasion :

    - de leur naissance, (transmis par la mère)
    - de promenades dans des lieux infestés
    - du léchage d'un animal contaminé
    - de l'ingestion et en reniflant les selles contaminées
    - d'ingestion d'aliments souillés ou non cuits correctement
    - de piqûres d'insectes vecteurs
    - d'absorption d'eaux souillées
    - en consommant de la viande crue, des insectes, en avalant des puces



La plupart du temps une infestation par les vers passe inaperçue.

Un certain nombre de vers digestifs des chats et des chiens sont transmissibles à l'homme. Les larves peuvent se développer dans notre organisme, mais ne peuvent pas se transformer en adultes. Elles peuvent causer des lésions parfois graves aux organes. Le risque est surtout important pour les enfants.

Un traitement régulier de votre compagnon, 2 à 4 fois par an selon son mode de vie, voir plus, est également un gage de protection pour votre santé et celle de votre entourage. Il est ainsi conseillé de vermifuger toute la famille 2 fois par année au minimum, et de vermifuger tous les animaux de la maison en même temps. Les jeunes animaux courent un plus grand risque et doivent donc être traités plus souvent (1 fois par mois jusqu’à six mois). Votre vétérinaire saura vous conseiller.

Si vous partez à l'étranger, demandez à votre vétérinaire si le pays où vous allez présente un risque de contamination contre lequel vous devez protéger votre animal. Certains pays exigent que les animaux soient vermifugés avant l'entrée sur leur territoire. C'est obligatoire par exemple lors d'un voyage en Angleterre. Et il est fortement conseillé de traiter contre les vers du cœur sur tout le pourtour méditerranéen.



« C'est dans le besoin, qu'on reconnaît ses amibes »
Dr Vét. Alex-Amin Méfèces