Quelques conseils pour bien nourrir votre compagnon

Comment et quelle nourriture donner à son chien


En général, on devrait continuer avec la nourriture que le chiot mangeait chez son éleveur.

Mais parfois, matériellement, pratiquement, géographiquement, ou par conviction, cela n’est pas faisable.

Que choisir alors ?

La gamme est large, croquettes sèches, pâtées en boîtes, potée à mouiller, BARF (prépa. maison à base de viande crue et produits bio), etc. A vous de choisir, l’essentiel est que votre chien soit en bonne santé, que ses crottes soient bien moulées, peu odorantes, qu’il n’ait que peu de gaz, que son poil reste brillant, et que l’animal soit vif et résistant. Privilégiez une nourriture de qualité, qui corresponde à votre disponibilité, et qui soit sans aucun doute possible, bien équilibrée et sans carence. Une nourriture de qualité ne nécessite pas d'apport supplémentaire en vitamines et autres compléments. Cela peut même avoir des conséquences fâcheuses pour votre compagnon. ( ex: attention au surplus de calcium pendant sa croissance)

Renseignez-vous, en fonction de vos convictions personnelles, car le choix de la nourriture pour votre compagnon est primordial pour son bien-être, son équilibre mental et physique, ainsi que pour vous-même. Si vous êtes un peu curieux, que vous n’êtes pas adepte de la mal bouffe, que vous choisissez des produits sains et équilibrés pour votre famille, n’hésitez pas à en faire de même pour votre animal…

Pensez en cas de changement de régime, à respecter la période de transition, d’une à deux semaines, période pendant laquelle vous introduirez petit à petit les nouveaux aliments.

Points importants : Le chiot mange 3x par jour jusqu’à 6 mois au moins. Et deux fois par jour à l’âge adulte, cela évite les estomacs trop gros et les inconvénients qui en résultent. Attention de bien respecter un temps de repos après les repas, env. 2 heures pour éviter d'augmenter les risques de retournements d'estomac.

La gamelle ne lui est pas donnée gratuitement, un « assis » est au moins exigé ! On peut par exemple profiter du repas pour exercer le rappel avec le chiot.

Si la ration n’est pas terminée après 10 minutes, on enlève la gamelle, que l’on redonnera au repas suivant, pour autant que le contenu ne soit pas altéré.

Sachez encore que le chien ne se laissera pas mourir de faim, et celui qui a tendance à vouloir prendre le dessus sur son maître, saura y faire à travers la nourriture. (ex. le chien mange du bout des babines, attend que son maître le regarde pour prendre deux croquettes et les avaler avec dégoût, c'est une façon d'essayer de prendre le dessus et non le fait qu'il n'aime pas ce qui se trouve dans sa gamelle.)

Voici ci-dessous les conseils du service vétérinaire fédéral :

Si le chien est avant tout carnivore, il digère sans problème une partie des restes de l’Homme.

L'estomac du chien est trop court pour qu'il puisse digérer des aliments purement végétaux. Au cours des millénaires passés en compagnie de l'Homme, il s'est cependant adapté à la nourriture humaine. Celle-ci ne doit pas représenter plus d'un quart, voire un tiers de son alimentation.

La nutrition canine repose sur une alimentation complète. La dose de nourriture distribuée au chien doit être calculée afin que celui-ci reçoive la quantité exacte dont il a besoin. Le chien se révèle parfois si convaincant dans son rôle de mendiant affamé que les membres de la famille ont souvent de la peine à lui résister... Conséquence: de nombreux chiens prennent du poids de manière excessive et tombent même malades.

Il est donc important de nourrir le chien avec modération et en fonction de sa taille. Les restes ne doivent être en aucun cas directement transférés de la table à la gamelle du chien. En tant que membre de rang inférieur, le chien doit recevoir sa nourriture après le repas de ses maîtres, ou longtemps avant, mais ne mange jamais en même temps que la famille...

Le chien éprouve un grand besoin de mastiquer. Son alimentation ne lui permettant que trop rarement de satisfaire ce besoin, il aime de temps à autre mastiquer une oreille de porc ou un os en peau de buffle. Il faut toutefois se montrer prudent avec les os de poulet ou autres os fragiles, car les éclats pointus peuvent rester coincés dans sa gorge et nécessiter l'intervention du vétérinaire.

Enfin, le chien doit avoir accès en permanence à de l'eau fraîche.

Contact spécialisé: info@bvet.admin.ch